Jésus, sa vie et son ministère – Le chemin de la vie (39)

maison-sur-le-roc-encouragement-1

LE CHEMIN de la vie est celui de l’adhésion aux enseignements de Jésus. Mais il n’est pas facile à suivre. Les Pharisiens, par exemple, ont tendance à juger durement leurs semblables, et de nombreuses personnes les imitent probablement. C’est pourquoi, dans la suite de son Sermon sur la montagne, Jésus lance cette exhortation : « Cessez de juger, afin que vous ne soyez pas jugés ; car on vous jugera avec le jugement dont vous jugez. »

Il est dangereux de prendre modèle sur les Pharisiens trop critiques. D’après le récit de Luc, Jésus illustre ce danger par ces mots : « Est-ce qu’un aveugle peut guider un aveugle ? Ne tomberont-il pas tous deux dans une fosse ? »

C’est un grave péché que d’être trop critique à l’égard d’autrui, que ce soit en grossissant ses fautes ou en les rappelant sans cesse. Jésus soulève donc cette question : « Comment peux-tu dire à ton frère : « Laisse-moi retirer la paille de ton œil », quand, voici, il y a une poutre dans ton œil à toi ? Hypocrite ! retire d’abord la poutre de ton œil, et alors tu verras clair pour retirer la paille de l’oeil de ton frère. »

Cela ne veut pas dire que ses disciples doivent agir sans discernement avec les autres personnes, car Jésus déclare : « Ne donnez pas aux chiens ce qui  est saint, et ne jetez pas vos perles devant les porcs. » Les vérités de la parole de Dieu sont saintes. Elles sont comparables à des perles. Or, si des individus, semblables à des chiens ou à des porcs, n’accordent aucune valeur à ces précieuses vérités, les disciples de Jésus doivent les laisser et chercher ailleurs des oreilles plus réceptives.

Bien que Jésus ait déjà parlé de la prière dans son sermon, il souligne à présent la nécessité d’y persévérer. « Continuez à demander, conseille-t-il vivement, et l’on vous donnera. » Pour montrer que Dieu est disposé à répondre aux prières, Jésus tient ce raisonnement : « Quel est l’homme d’entre vous à qui son fils demande du pain – est-ce qu’il lui remettra une pierre ?(…) Si donc vous, bien que vous soyez méchants, vous savez donner à vos enfants des dons qui sont bons, combien plus votre Père qui est dans les cieux donnera-t-il de bonnes choses à ceux qui le lui demandent ! »

Puis Jésus énonce une sentence qui est devenue une célèbre règle de conduite, qu’on appelle la règle d’or. Il dit : « Donc, tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, vous devez, vous aussi, le faire de même pour eux. » Vivre en accord avec cette règle implique agir de façon positive en faisant du bien aux autres, en les traitant comme on aimerait être traité.

La directive suivante de Jésus révèle que le chemin de la vie n’est pas facile à suivre : « Entrez par la porte étroite ; car large et spacieuse est la route qui mène à la destruction, et nombreux sont ceux qui entrent par elle ; mais étroite est la porte et resserrée la route qui mène à la vie, et peu nombreux sont ceux qui la trouvent. »

Le risque est grand d’être égaré. Jésus donne donc cet avertissement : « Soyez sur vos gardes avec les faux prophètes qui viennent à vous en vêtements de brebis, mais qui au-dedans sont des loups rapaces. » De même que l’on peut reconnaître les bons et les mauvais arbres à leurs fruits, fait remarquer Jésus, de même on peut identifier les faux prophètes au moyen de leur conduite et leurs enseignements.

Poursuivant son discours, Jésus explique que ce ne sont pas simplement par ce qu’elle dit qu’une personne se montre son disciple, mais par ce qu’elle fait. Certains ont beau prétendre avoir Jésus pour Seigneur, s’ils ne font pas la volonté de son Père, voilà ce que le Christ affirme : « A eux je confesserai (…) : Je ne vous ai jamais connus ! Éloignez-vous de moi, vous qui agissez en hommes qui méprisent la loi. »

Finalement, Jésus prononce la mémorable conclusion de son sermon. Il déclare : « Quiconque (…) entend mes paroles et les met en pratique sera comparé à un homme avisé qui a bâti sa maison sur la masse rocheuse. Et la pluie est tombée à torrents, et les inondations sont venues, et les vents ont soufflé et se sont déchaînés contre cette maison, mais elle ne s’est pas effondrée, car elle avait été fondée sur la masse rocheuse.. »

D’autre part, Jésus précise : « Quiconque entend mes paroles et ne les met pas en pratique sera comparé à un homme stupide qui a bâti sa maison sur le sable. Et la pluie est tombée à torrents, et les inondations sont venues, et les vents ont soufflé et ont heurté contre cette maison, et elle s’est effondrée ; et grand a été son écroulement ! »

Quand Jésus achève son sermon, les foules restent ébahies de sa manière d’enseigner, car il les enseigne en personne qui a autorité, et non pas comme leurs chefs religieux.

Matthieu 7:1-29 ; Luc 6:27-49.

Publicités
Cet article a été publié dans Jésus sa vie et son ministère, Jésus, sa vie et son ministère, Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s